Posts du forum

mathildegardin2
15 nov. 2020
In Forum d'entraide
Similaire à l’EMDR, MOSAÏC est une technique développée par Stéphanie Khalfa et Guillaume Poupard. Celle-ci est une stratégie thérapeutique qui s’inscrit dans la méthode TSE (thérapie solutionniste expérientielle) qui propose une thérapie centrée sur les sensations et ce que l’on souhaite vivre. Tout est déjà réalisé chez le client. MOSAÏC rentre donc dans cette optique où l’on tente de mettre de la souplesse dans la problématique des gens. L’on peut utiliser cette technique dans les traumatismes simples ou complexes. Mais également dans certains processus tels que les processus dépressifs, phobiques, d’angoisses généralisée ou panique, dans les troubles obsessionnels compulsifs. Ou encore dans les processus d’addictions ( alimentaires, avec produits etc.). Le but premier de cette technique est de permettre de travailler sans appuyer sur une souffrance déjà omniprésente. Avec un résultat plus profond car MOSAÏC agit sur les connexions neuronales grâce aux stimulations simultanées (tapotements, suivre du regard ou bruits). Article : MOSAÏC a new pain-free psychotherapy based on neuronal mechanism. Khalfa Poupard.
0
0
20
mathildegardin2
15 nov. 2020
In Forum d'entraide
C’est une question que l’on retrouve souvent lors de nos entretiens. Comme si la folie était une limite que nous nous mettons afin de savoir si l’on est dans la normalité. Qu’est-ce que cette normalité ? Existe-t-elle vraiment ? Est-ce vraiment un objectif à atteindre ? La normalité est une image, elle reste cependant subjective à chaque culture, famille, domaine professionnel etc. Ce que souvent nous entendons par normal signifie adapté à la société. Malheureusement lorsque nous ne sommes pas adaptés à celle-ci, nous en sommes exclus. C’est cela qui cause de nombreuses souffrances chez les personnes qui ont des processus différents de ceux qui sont attendus. D’où cette question de suis-je folle/fou ? Nous nous demandons si finalement notre vie n’est pas un désastre alors que celles des autres semble si calme. Cela peut engager des sentiments de culpabilité, de honte. Si les autres y arrivent pourquoi pas moi ? Cette normalité est-elle à atteindre absolument ? Non. Certaines personnes qui se suradaptent à la société finissent par avoir des problématiques de souffrance. Par exemple comme le burn-out, les TOC, les phobies, les angoisses etc. Le mot de la fin serait donc : cultivez votre part de folie, désadaptée à la société (si elle ne cause pas de souffrance) et apprenons à cette société à vivre en étant différent, cela finira peut être par être notre nouvelle normalité qui sait.
0
0
18
mathildegardin2
15 nov. 2020
In Forum d'entraide
Trop souvent nous nous poussons à bout. Nous sommes obligé.e.s de recourir à des techniques très coûteuses en énergie psychique et/ou physique. Par exemple certaines personnes qui ont un processus plus centré sur la recherche de solutions extérieures pour calmer l’intérieur vont s’orienter vers une demande accrue d’attention ou vers la nourriture, l’alcool, le sexe, la drogue, tout ce qui peut calmer la sensation désagréable qu’ils peuvent sentir. D’autres peuvent halluciner, avoir des mouvements auto-calmants, se renfermer sur eux-mêmes. D’autres peuvent essayer au travers de l’action, de TOC etc. Toutes ces techniques utilisées sont ce que l’on appelle le symptôme c’est un piège si l’on s’arrête à cet élément car il cache derrière quelque chose de plus profond. Et c’est que nous devons travailler. Souvent, ce sont ces signes là qui montrent que j’ai besoin d’un.e psychologue. Cependant il existe une période, un moment entre le symptôme à l’extrême et le moment où l’on va bien. Et souvent, c’est pendant cette période qu’il serait le plus pertinent de venir consulter. Cette période est souvent marquée par une non conscience de ce qu’il se passe car le symptôme n’est pas un problème à ce moment-là. Je prend l’exemple de l’alcool, au départ boire est synonyme de fête, on peut sortir, rencontrer des ami.e.s puis petit à petit on se rend compte que ça devient une envie incontrôlable, que ça empiète sur toutes les sphères de la vie. Et c’est lorsqu’il y a un soucis psychiques et/ou physiques que l’on prend conscience du problème et que l’on souhaite arrêter. Ce que je recherche c’est quel est le processus qui a mené à cette recherche d’alcool ? C’est pourquoi nous devons sensibiliser au maximum les jeunes ou moins jeunes aux prises en charge psychothérapeutiques. Cela permettrait un travail plus fluide pour la personne qui souhaite venir consulter.
0
0
29
mathildegardin2
15 nov. 2020
In Forum d'entraide
Chaque thérapie a son utilité et avant d’aller chez un(e) psychologue il est nécessaire de se demander : quel est mon objectif ? De quoi j’ai besoin ? Je cherche à me comprendre, à connaître l’origine de mes traumas, travailler sur moi-même : je cherche une thérapie d’orientation psychanalytique. Je cherche une cause et des solutions à mes problèmes : je cherche une thérapie cognitivo-comportementaliste. Je cherche à devenir la personne que je souhaite être, utiliser tout mon potentiel pour évoluer positivement : je cherche une thérapie humaniste. Je cherche à travailler en couple ou en famille car pour moi le problème se situe dans ces groupes : je cherche une thérapie systémique. Je cherche une façon de concilier ma spiritualité avec mon travail sur moi-même : je cherche une thérapie transpersonnelle. Ce sont des phrases très basiques, bien sûr que le travail de chacune de ces thérapies ne s’arrêtent pas que sur des généralités. Mais pour moi il est important d’avoir ces lignes directrices en tête lorsque nous cherchons un(e) psychothérapeute. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour cette raison nous pouvons passer à côté du réel travail que nous souhaitons. Et malheureusement bien souvent les personnes se retrouvent dans le mauvais cabinet et ressortent avec une mauvaise expérience. C’est pour cette raison que nous devons prendre conscience des différentes façons de soigner notre âme. Aujourd’hui de plus en plus de psychologues ont une formation que l’on appelle intégrative. Qu’est-ce que cela veut dire ? Que la thérapie qui va être proposée sera décidée lorsque nous rencontrerons le patient. En fonction de sa demande, de ce dont il a besoin. Comme nous connaissons plusieurs façons de soigner nous pouvons nous adapter.
0
0
17
mathildegardin2
15 nov. 2020
In Forum d'entraide
Nous souhaitons presque tous qu’un changement arrive dans nos vies. C’est souvent pour cette raison que l’on va voir un(e) psychologue. Nous aimerions moins souffrir, guérir de nos traumatismes, gérer mieux notre vie, que notre couple aille mieux, que nos enfants n’aient pas de problèmes... Mais ce mot changement est devenu un terme presque redouté. Déjà parce qu’il est très imprégné de « vous pouvez changer maintenant ». Puis ce qui ne change pas est plus confortable. On s’imagine que changer c’est forcément synonyme de stress. L’on demande de changer, mais au fond l’on ne souhaite pas car c’est plus confortable de cette façon. Sauf que ce que l’on ne nous dit pas c’est que l’on change un tout petit peu chaque jour. C’est une ressource que chaque humain a. Il est impossible de passer sa vie sans effectuer de changements corporels, psychologiques... Le but donc des psychologues est de créer de la souplesse, faire bouger un petit peu chaque jour. Nous ne cherchons pas à créer de grands bouleversements qui vont pousser à revenir en arrière car cela crée de trop grands facteurs de stress. On utilise une capacité que les gens ont déjà, en bougeant doucement un peu chaque jour. Au travers de prescriptions de tâches simples, au moment où une personne n’est pas envahie par sa souffrance. Alors, le changement devient plus simple et moins coûteux au niveau de l’énergie. Il ne faut pas oublier aussi que si l’on vient nous voir pour un changement et que la personne n’y arrive pas ce n’est pas qu’elle est nulle, qu’elle ne sait pas faire ou qu’elle n’est pas capable. Cela signifie juste qu’il y a un obstacle qui est pour l’instant trop complexe à surmonter. C’est pourquoi trouver une façon de le contourner au travers de la thérapie est une bonne façon d’envisager les choses.
0
0
11
mathildegardin2
15 nov. 2020
In Forum d'entraide
Une psychologue clinicienne ou psychologue clinicien est une personne qui a un master de psychologie spécialisé dans la clinique. C’est-à-dire que nous travaillons avec tout ce qui concerne le psychisme (l’esprit, l’âme) et nous utilisons la technique de l’entretien pour cela. Les neuro-psychologues seront plutôt dans la passation de tests et travailleront sur le cerveau. Les psychologues sociaux/du travail seront plutôt centrés sur le groupe, le monde professionnel. Etc. Notre objectif, en tant que psychologues clinicien(ne) est de permettre de travailler avec la souffrance pour notamment la faire baisser, vivre sans souffrance n’existe pas. Mais il est possible de vivre plus confortablement. Un(e) psychologue n’est pas quelqu’un uniquement destiné aux maladies mentales ! Il est encore trop présent dans l’imaginaire des gens que nous sommes là pour « soigner les fous ». Ma conception de l’humain ainsi que ma pratique sont intégratives cela signifie que j’utilise plusieurs courants psychologiques, ce que j’expliquerais mieux dans un prochain post. Pour moi, la thérapie se conçoit dans une recherche de créer une façon de vivre avec les souffrances et transformer cela en force. Le titre de psychothérapeute s’est ensuite fermé uniquement aux psychologues pour la raison qu’il y avait certains abus au niveau des praticiens qui n’avaient pas de master en psychologie. Mais c’est dommage car certains praticiens ont une formation parfois bien supérieure ou égale en terme de pratique de thérapie. Actuellement le titre est donné si l’on est psychologue et que l’on a fait 500h de stage en master.
0
0
38
mathildegardin2
28 oct. 2020
In Forum d'entraide
Post de forum. Un forum est l'outil idéal pour communiquer avec vos visiteurs sur différents sujets. Publiez des informations pour inciter votre communauté à interagir et échanger. Modifiez vos posts et ajoutez vos médias en toute liberté. Gérer votre forum n'a jamais été aussi facile. Pour modifier votre forum, passez un mode aperçu ou sur la version publiée de votre site. Vous pouvez ajouter, modifier de nouveaux posts ou utiliser des catégories pour les organiser. Gérez vos catégories en mode aperçu et créez en autant que vous le souhaitez pour engager les conversations.
0
0
7
 

mathildegardin2

Administrateur
Plus d'actions